ULM Sud Ouest

Comment se passe un vol en ULM pendulaire ?

Les aéronefs ultralégers motorisés demandent une certaine maîtrise pour les manœuvrer. C’est le cas du vol en pendulaire qui requiert la détention de brevets.

Les étapes du vol en pendulaire ULM

Les équipements nécessaires lors d’un vol en pendulaire ULM sont un casque protecteur et une ceinture de sécurité. L’expérience pour les débutants commence par des explications et des consignes du pilote. Ensuite, une revue de l’appareil est effectuée afin de présenter ses caractéristiques. Les différentes étapes du vol sont nombreuses.

La mise en place et le décollage

Les passagers s’installent et appliquent les règles de sécurité. Ils s’assurent que leurs positions sont confortables. L’appareil se déplace vers le bout de piste pour décoller. La puissance est augmentée progressivement et la constitution symétrique de l’ULM lui permet de garder son équilibre. La roulette de direction et la barre assurent un contrôle de la trajectoire. Enfin, un changement de vitesse ou la rapidité du lâcher conditionnent la stabilité du pendulaire.

La montée

Pour effectuer son décollage, le pilote pousse la barre. Puis il la ramène à sa position de départ une fois dans les airs. Son maniement exige de la prudence. À cet effet, les conditions météorologiques ont une incidence sur les manœuvres à réaliser. Ainsi, la montée dépend du positionnement par rapport au vent. Le trapèze est actionné pour effectuer des virages.

L’atterrissage

Le retour au sol se fait en douceur en fonction de l’adresse du pilote. En tirant sur la barre, il arrive à contrôler sa puissance. L’approche est réalisée en faisant un tour de piste. Quant à la réduction des gaz, elle intervient dès l’arrivée au point de repère. Le périple est clôturé par un débriefing et la remise du diplôme en cas d’examen.

La réglementation

En dehors de la réglementation concernant l’appareil, des règles s’appliquent au pilote et au passager. En effet, le premier doit détenir un brevet et donc une licence de pilote ULM. Il doit également posséder une autorisation pour se faire assister d’une autre personne. L’élève pilote n’a cependant pas besoin d’un document en particulier.